EVIDENCES
Éducation à la Santé et au Bien-Être

CrayonLe bonheur, le bien être et la santé ça s'apprend par la Light Sensitive Dance®

Est-il nécessaire de rappeler que tout état psychique se reflète sur la santé du corps ?

Nous avons appris 1001 choses à l’école mais pas l’art de développer notre potentiel au bonheur et d’augmenter, grâce à nos processus innés, la force émotionnelle intérieure qui nous permet tout autant de faire face aux aléas de la vie qu’à réaliser nos rêves les plus chers.
Le défi de ce nouveau cycle Light Sensitive Dance® est d’utiliser notre corps et notre esprit pour mettre en mouvement des découvertes neuroscientifiques qui stimulent le potentiel de notre cerveau à nous brancher sur la fréquence de la sérénité et du bonheur.

Ce cycle a pour but de développer l’unique appui qui sécurise durablement, celui de pouvoir puiser dans notre force émotionnelle intérieure pour faire face aux défis de la vie. Affûter le lien corps-esprit et renforcer la capacité de résilience et bien-être.

Configurer notre cerveau sur le mode bonheur, c’est possible

Grâce aux neurosciences, nous savons que notre cerveau est configuré sur deux modes, le négatif et le positif. Malheureusement, la majorité du temps nous n’exploitons que le mode négatif. Résultats des courses, nous ne sommes pas comblés, nos relations aux autres sont loin d’être fluides et nous en perdons notre joie de vivre. En mode négatif, le cerveau cherche sans cesse à éviter le danger et la perte. Il se déclenche dès qu’un sentiment d’insécurité est ressenti. Sans cesse sur le pied de guerre nous aggravons nos vécus conflictuels dans les différents domaines de notre existence. Inconsciemment, nous avons entrainé notre cerveau à devenir plus sensible aux mauvaises expériences qu’au bonnes, à éviter des pertes plutôt qu’à chercher des récompenses.

Ainsi, même heureux ou comblés, nous restons aux aguets, impossible de nous détendre en profondeur et de laisser notre corps récupérer.

Nous sommes presque incapables de basculer sur le mode cérébral positif, réceptif. Ce mode qui est le seul capable d’éveiller du bien-être, de nous connecter à nos forces émotionnelles intérieures et de permettre à notre cerveau tout autant qu’à notre corps de se régénérer.

Il est impératif de renverser la vapeur si voulons atteindre et réussir nos objectifs plus facilement.

Pourquoi cultivons-nous notre malheur en restant branché sur le mode négatif ?

Au commencement, en termes de survie, il était capital pour l’être humain vivant dans un milieu hostile d’accorder plus d’attention au coup de bâton possible qu’à la carotte. Un coup de bâton pouvait signifier la blessure ou la mort et donc plus jamais accès à aucune carotte. Le cerveau a ainsi été entrainé à basculer sur le mode réactif négatif à la moindre occasion pour aider l’homme à survivre : guetter les dangers, les pertes possibles et envisager le pire à tout moment.

Face aux innombrables sollicitations de notre monde actuel, le mode négatif ne cesse de se déclencher pour tout et pour rien. Nos conditions de vie ont changé. En laissant notre cerveau fonctionner en permanence sur le mode négatif qui avait un sens à l’âge de pierre et qui n’en n’a plus aujourd’hui, nous nous mettons en état de sur stress permanent. Un état d’esprit qui nous sabote continuellement dans la réalisation de nos possibles jusqu’à en tomber malade.

Enrayer le cercle vicieux émotionnel dangereux pour l’esprit et le corps

Notre amygdale cérébrale, responsable de ce processus est pourtant autant réceptive au positif qu’au négatif mais vu qu’elle n’a cessé d’être activée sur le mode négatif au fil des 600 derniers millions d’années, elle réagit au quart de tour. Elle sollicite sans cesse notre hypothalamus pour larguer les hormones de stress et enregistrer toutes nos expériences synonymes de pertes ou de danger. Les hormones qui nous incitent à fuir, à nous battre ou à nous inhiber fusent dans le corps à tout moment et à la longue, le corps  ne peut plus faire face. Ce cercle vicieux nous conduit d’abord à la perte de joie de vivre, aux drogues en tout genre, au burn out, à la dépression, … et à la maladie physique. Le pire c’est que plus nous nous sentons inquiet et stressé aujourd’hui, plus nous sommes vulnérables à ces mêmes émotions demain et ainsi de suite. Notre esprit se construit et attire ce sur quoi il se concentre et chaque émotion négative s’amplifie. Comment pouvons-nous dans ces conditions résoudre les conflits qui secouent nos vies ?

Plus vous êtes centré sur la critique, l’inquiétude, le ressentiment, plus votre cerveau sera façonné par la réactivité et l’humeur dépressive.

Il suffit d’avoir eu l’impression d’être inutile à quelques reprises pour créer un sentiment d’impuissance.

La peur devient vigilance, ensuite prudence, anxiété, obsession, panique, et même terreur…

Au fil du temps, dans de tels états émotionnels, vous ne pouvez plus attirer quoi que ce soit de transcendants dans les domaines qui vous préoccupent. Le marécage est créé. C’est la spirale de l’enfer.

Notre cerveau est plastique. Bougeons et configurons le mode bonheur au plus vite

Heureusement, Il nous suffit d’apprendre à déclencher le mode positif réceptif de l’amygdale cérébrale en cultivant des expériences positives pour combler nos besoins fondamentaux de sécurité, de satisfaction et de connexion. Nous pouvons ainsi prendre de la distance, avoir une vue d’ensemble, mettre de la nuance et arrêter d’envenimer ce qui survient de houleux dans nos vies. Il suffit pour cela d’entrainer et stimuler notre cerveau autrement pour renverser la vapeur durablement.

Lorsqu’on bouge et qu’on cultive des ressentis des millions de neurones se mettent en mouvement et le cerveau se modifie. Nous pouvons ainsi, rebâtir notre cerveau différemment, en nous entrainant à déclencher des expériences positives.

En nous branchant sur le mode positif et réceptif de l’amygdale cérébrale, nous cultivons les forces émotionnelles intérieures indispensables à la réussite : l’enthousiasme, la compassion, la sérénité, l’intuition, la créativité, la gratitude, l’ouverture, …. Ces émotions porteuses de bien-être ne se manifestent pas d’elles-mêmes, il nous appartient de les cultiver. Avec de l’entrainement nous consolidons nos circuits du bonheur et rayonnons différemment sur notre entourage. Nos interactions changent, nos conflits diminuent, nous attirons du nouveau.

Il ne s’agit pas de considérer le mode négatif de l’amygdale comme étant nocif. Ce qui est nocif c’est notre incapacité à basculer sur le mode positif, à puiser dans nos forces intérieures quand un défi de vie survient. Ce qui est nocif c’est d’être coincé dans le mode réactif négatif et de ne pas en sortir jusqu’à ne plus savoir ce qui nous fait envie En éduquant notre amygdale à rechercher au quotidien ce qui nous fait plaisir et nous donne envie nous cesseront de considérer la vie négativement et de la croire remplie de  tant de souffrances.

Créer un paradis de repos souverain pour la santé de l’esprit et du corps

Quand notre cerveau n’est pas perturbé, il adopte un mode de repos, de calme, de bienveillance. Cet état est indispensable à la santé du cerveau, il en a besoin pour se régénérer pour faire face aux moments difficiles.

Cet état naturel du cerveau est la base du bien-être, de l’efficacité au quotidien, d’une vie saine et longue, de relations épanouissantes et de la réalisation des plus grandes potentialités humaines.

Pour devenir plus heureux et sain, nous n’avons pas d’autre choix que de rendre notre amygdale cérébrale plus REACTIVE au BONHEUR. Nous scruterons en premier lieu ce qui nous fait plaisir, ce qui nous donne envie et saisirons les opportunités. Telle est la voie du bien-être physique, mentale et relationnel. La santé n’est pas une absence de maladie, c’est un bien être psychique et social. Il nous revient de le cultiver.

 Quoi qu’on puisse dire c’est l’état de bonheur que nous ressentons qui nous invite à chercher concrètement comment réaliser nos rêves de vie, qui nous susurre sans cesse que c’est possible et qui nous ouvre à d’heureuses synchronicités. Des croyances telles que « Ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort », « il n’y a que lorsque l’homme souffre qu’il bouge », resteront cependant vraies tant que notre cerveau restera configuré sur le mode de l’âge de pierre. Il nous appartient de nous brancher sur le mode cérébral approprié au 21ème siècle.

Reconfigurer la carte neuronale graphique de notre cerveau

A chaque séance de Light Sensitive Dance®, grâce à des exercices ludiques basés sur les découvertes des neurosciences pour activer le mode positif de l’amygdale cérébrale :

  • Nous nous accoutumerons à déclencher des émotions génératrices de force intérieure, à les animer grâce à nos pensées et au mouvement du corps.
  • Nous apprendrons à confronter nos peurs, nos doutes, à dissoudre nos complexes divers, à mettre fin à des modes de fonctionnements qui créent notre propre malheur.
  • Nous nous entraînerons à déclencher des mécanismes intérieurs innés porteurs de joie, de calme, de confiance en soi et en la vie.
  • Nous nous exercerons à employer notre force énergétique non plus à faux, en entretenant des craintes et des négations, mais pour affirmer nos désirs.
  • Nous nous habituerons à unir l’esprit et le corps pour garantir l’essor de nos envies et découvrir comment en amplifier l’élan.

Vous l’aurez compris, si nous changeons de mode de configuration cérébrale, nous changeons de paradigme, en cherchant le plaisir d’être en vie, nous changeons notre vie et petit à petit celle du monde, … le bonheur, c’est contagieux.

Au fil des séances, notre cerveau prendra une autre forme caractérisée par une vision des choses optimistes et réalistes, une meilleure estime de soi et un état d’esprit positif.

Apprendre à mobiliser le mode positif de notre amygdale cérébrale pour cultiver nos forces émotionnelles intérieures peut ainsi être l’enseignement le plus crucial de notre vie.

 

Newsletter

S'inscrire à la Newsletter
Saisissez votre

Recevoir : en Fr
Recevoir : en Fr et Nl